Aimeriez-vous voir votre ville de l’espace ?

Un groupe de chercheurs est en train de créer une version nocturne de ‘Google map’. Cela s’appelle Cities at night et servira à combattre la pollution lumineuse.

 

Les astronautes prennent des images de notre planète tous les jours à partir de la Station Spatiale Internationale. Quelques-unes de ces photos ont été publiées dans différents médias, mais presqu’un demi-millions d’images restent sans être vu dans une énorme base de données gardée par la NASA.

 

À gauche : l’astronaute Samantha Cristoforetti en train de prendre des photos à partir de la coupole de l’ISS. À droite : Madrid de nuit, vue de l’ISS. ISS030-E-82053. Photos courtoisie : the Earth Science and Remote Sensing Unit, NASA Johnson Space Center.

 

Le projet ‘Cities at night’ a pour but d’utiliser toutes ces images afin de fabriquer la première carte du monde nocturne à grande résolution. Cette carte non seulement sera 10 fois meilleures en résolution que celle que l’on a aujourd’hui, où les villes paraissent floues quand on les regarde de près, mais contiendra aussi l’information nouvelle de la couleur de la lumière qu’émette les villes la nuit.

 

Dans la meilleure carte du monde de nuit qui existe jusqu’à ce jour, les villes sont floues lorsqu’on les regarde de près. Crédit : Images des lumières de nuit de l’Earth Observatory de la NASA.

 

Les auteurs de ce projet sont des physiciens et des astrophysiciens de l’Universidad Complutense de Madrid. « Ces images ne peuvent pas être organisées automatiquement, c’est pour cela que nous avons besoin d’une collaboration citoyenne » explique Alejandro Sánchez, responsable du projet avec Lucía García. « Quand nous avions commencé, nous utilisions trois applications qui avaient été utilisées par plus de 17000 bénévoles afin de classifier, localiser et géoréférencer ces images. Maintenant, nous travaillons afin de transformer ces applications en jeux, pour que cette collaboration soit non seulement utile scientifiquement mais aussi amusante.

Ces scientifiques ont ouvert une campagne de crowdfunding pour financer la conception et l’implémentation de jeux vidéo. Les bénévoles verront les images nocturnes des villes et devront jouer à identifier de quelle ville il s’agit. Une partie de la carte du monde est déjà complétée et publiée sur le site web du projet.

« Ce ne sera pas simplement une jolie carte, » affirme García, « cette carte représente les données des sources d’illumination artificielle de nuit, quelque chose que les scientifiques n’avaient pas pu étudier jusqu’à maintenant. » Les résultats de ‘Cities at Night’ serviront à la recherche sur la pollution lumineuse, dont les effets sont peu connus. Le projet Européen STARS4ALL, coordonné par l’Universidad Politécnica de Madrid, a pour but de sensibiliser le public sur les effets néfastes au-delà des effets gênant comme l’incapacité de voir les étoiles. L’illumination artificielle de nuit altère notre horloge biologique, a des effets néfastes sur la santé humaine et est aussi dangereuse pour les plantes et animaux, menaçant l’équilibre général des écosystèmes. Ces cartes représentent des données très importantes pour les chercheurs qui pourront évaluer ces effets d’une meilleure manière et de nous aider à trouver comment améliorer notre efficacité énergétique et réduire les ressources excessivement gaspillées sur l’éclairage public.

 

Le sujet génère un débat lorsque l’on touche la sécurité. « Ce n’est pas que l’on veuille éteindre toutes les lumières, mais de les utiliser de façon appropriée, en les pointant vers le sol et en les gardant à un niveau d’intensité convenable » explique García. « Une route extrêmement illuminée avec un très grand contraste quand on passe d’une zone à l’autre est en fait plus dangereuse qu’une route illuminée d’une lumière faible mais uniforme. »

 

Dans les images de cette nouvelle carte, les chercheurs sont même capables d’identifier la technologie utilisée à l’éclairage dans chaque partie d’une ville. Ceci est spécialement important depuis le changement à la technologie LED qui implique un changement de couleur, et la lumière froide au lieu de la lumière chaude nous touche négativement car cette lumière est plus énergétique.

Concept de l’app pour portable. Les images utilisées courtoisie de l’Earth Science and Remote Sensing Unit, NASA Johnson Space Center.

Plus d’informations

 
Campagne de crowdfunding: http://citiesatnight.help

Cities at Night: www.citiesatnight.org

STARS4ALL: http://stars4all.eu

Carte de nuit basse résolution: https://blue-marble.de/nightlights/2012

Photo haute résolution de Madrid: https://eol.jsc.nasa.gov/SearchPhotos/photo.pl?mission=ISS030&roll=E&frame=82053

Des projets qui obtiendront une image calibrée pendant la campagne: http://citiesatnight.org/index.php/related-projects/
 

Contact:

 
Lucía García: lucia_garcia@ucm.es / 0034913944592

Alejandro Sánchez: alejasan@ucm.es  / 0034619358685